A partir du mardi 1er mars, les constructeurs sont obligés d’afficher le score carbone de leurs véhicules dans les publicités. On devra également trouver avoir des messages de recommandations pour le consommateur. "Désormais à chaque fois que vous verrez une pub pour un véhicule, elle sera assortie d’un message. Par exemple : 'Pensez à covoiturer', 'Pour vos trajets courts privilégiez la marche ou le vélo'. C’est obligatoire pour tous les modèles et les annonceurs et constructeurs ont trois mois pour se mettre en règle, sous peine d’une amende de 50 000 euros".


Avec ce message, le gouvernement a un objectif en tête : "Celui de tenir son objectif, à savoir la fin des moteurs thermiques d’ici 2035. Cela doit servir à convaincre les conducteurs de véhicules polluants de s’en passer. D’ici six ans plus aucune pub pour les véhicules les plus polluants ne sera diffusée", explique Maeva Damoy. Ce nouveau message de prévention s’ajoute à beaucoup d’autres, comme le "Manger bouger", "A consommer avec modération" ou encore "Fumer tue" imposés depuis 2007 dans l'alimentation. Ceci a été mis en place afin de sensibiliser la population à consommer de façon plus saine.


Ces messages visent à faire la promotion de la mobilité active (marche ou vélo), du covoiturage ou des transports en commun. Ils seront obligatoires à la radio, à la télévision, au cinéma, sur Internet, sur les écrans publicitaires ainsi que sur les supports imprimés. Le message sera toujours accompagné de la mention "#SeDéplacerMoinsPolluer" sauf à la radio. En cas de manquement, l'annonceur s'expose à une mise en demeure et, sans mise en conformité, à une sanction pouvant s'élever jusqu'à 50.000 euros par diffusion, précise un autre décret paru ce mercredi au Journal officiel.


Cette mesure autour des annonces automobiles avait été introduite par la loi d'orientations des mobilités de décembre 2019. À partir du 1er mars 2022, les constructeurs automobiles auront également l'obligation de faire figurer la classe d'émissions de dioxyde de carbone des véhicules promus, une nouveauté introduite en avril par les députés au sein de la loi climat.