Le gouvernement marocain a décidé de prolonger d'un mois l'état d'urgence sanitaire, en vigueur depuis mi-mars pour freiner la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus. A l'issue d'un conseil de gouvernement, et prévoit un confinement à nouveau après la fête religieuse.
L'état d'urgence offre un cadre juridique au gouvernement pour prendre des mesures exceptionnelles face à la pandémie, notamment via des décrets (port de masque obligatoire, respect de distanciation, limite de nombre des passagers,…).

Début juillet, plusieurs villes avaient commencé à assouplir les mesures de restrictions prises mi-mars et fin juin et il a accéléré le déconfinement avec la réouverture des cafés, restaurants, commerces ainsi que la reprise du tourisme intérieur. Les frontières demeurent fermées, sauf pour les Marocains bloqués aux quatre coins du monde et les résidents étrangers au Maroc, autorisés à revenir dans le royaume à partir du 15 juillet. Des vols spéciaux ont été programmée pour les marocains bloqués dans l’union européen et les Marocains et Etrangers qui veulent regagner leur pays de résidence, seule les compagnies Royale air Maroc et Air Arabia qui peuvent programmer ses voyages sous conditions ( Test PCR et test sérologique avant 48h de l’embarquement et quarantaine obligatoire au MAROC), ou voyager par voie maritime.

Une demi-douzaine de villes restent soumises à des restrictions en raison de l'apparition épisodique de foyers épidémiologiques, principalement en milieu professionnel. Le port du masque est partout obligatoire, sous peine de sanctions. Près de 17.742 cas de contamination, dont 280 décès, ont été officiellement détectés dans ce pays de 35 millions d'habitants.