L’indice de positivité des entreprises a été conçu en 2015 par l'ONG Positive Planet pour redonner du sens au processus de notation extra-financière et permettre aux entreprises d’intégrer le long terme, l’intérêt des générations futures au cœur de leur stratégie et de renforcer leur propre pérennité. C’est un outil volontaire et non contraignant qui ne vient pas remplacer les cadres ou référentiels de reporting existants, mais de les compléter. Il a pour vocation d’aider les entreprises à mieux comprendre leur impact, pour mieux anticiper les mutations de leur environnement, mieux gérer leurs risques, développer leur vision prospective et innover.

L’indice de positivité est également conçu pour être un outil de référence à visée pédagogique, pour aider l’opinion publique, les pouvoirs publics et les acteurs de la société civile à mieux comprendre quelle est leur contribution réelle au développement d’une économie plus durable.


Quelle est la méthodologie déployée ?

L’indice de positivité s‘appuie sur 33 indicateurs, regroupés en 5 dimensions :

- Entretien sur les conditions de travail positives, facteur clé de bien- être pour les familles et donc pour les générations futures.
- Promotion d’un partage positif de la valeur produite par l’entreprise, afin d’assurer aux générations futures une croissance inclusive.
- Réduction de l’impact direct et indirect des activités, pour une empreinte environnementale positive sur la santé et le bien-être des générations futures.
- Développement des connaissances et des compétences individuelles et collectives (formation et recherche) pour assurer aux générations futures un progrès positif.
- Définition et partage d’une vision stratégique positive de long terme, impliquant l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise, dont les générations futures.


Quel avantage pour l’entreprise ?

L’indice est simple à calculer, compréhensible par tous et peut redonner du sens au reporting RSE dans son ensemble. Il peut être intégré facilement dans le processus de reporting existant car l’ensemble des indicateurs demandés sont similaires à ceux demandés au titre de la déclaration de performance extra-financière. L’indice peut être complémentaire avec les autres labels du marché (AFAQ 26 000 ou LUCIE).

C’est également un excellent outil de diagnostic et d’aide à la réflexion stratégique qui vient alimenter le dialogue avec les parties prenantes de l’entreprise. En interne, l’exercice permet d’instaurer un dialogue autour des Directions contributrices au calcul de l’indice (à l’instar de la déclaration de performance extra-financière) et en externe, une communication avec les collectivités, qui sont de plus en plus nombreuses à s’impliquer dans la démarche.

Enfin, l’entreprise aura accès à toute une communauté d’acteurs de l’économie positive (Forum de l’économie positive, Club des partenaires et entreprises positives etc.) pour valoriser les bonnes pratiques de l’entreprise et promouvoir sa démarche RSE.